Docteur Freud au service du Dashboard

Sigmund_Freud_900.jpg

Et pour se voir tel que l’on est réellement, au-delà de ce que l’on veut bien montrer, il faut faire le choix courageux de l’introspection. Allez chercher dans ses tripes, son vécu, son pathos une vérité enfoui, sa propre réalité, son authentique moi.

La difficulté est qu’il est quasi impossible de s’observer soi-même. Vous ne pouvez avoir le recul nécessaire, l’indépendance et l'objectivité pour analyser vos propres turpitudes.

La psychanalyse est née sur ce constat. Elle offre un cadre méthodologique, une démarche et un accompagnant, le psychanalyste, pour vous aider à vous comprendre. C’est un chemin qui peut être douloureux mais qui est toujours une source d’émancipation. Réconcilier avec vous-même, vous vous comprenez, vous êtes plus heureux et efficient.

Ce qui est vrai pour un humain l’est pour une organisation.

Une entreprise ne se résume pas à un compte d’exploitation. Elle a une histoire, Elle est faite de rencontres, de succès et de traumatismes. Elle a un inconscient, des névroses… Et souvent un passé traumatique explique des prises de décisions que d’aucuns trouveront pathologique.

N’en déplaise au ayatollah du P&L l’entreprise a un déterminisme psychique. Des prises de décisions d’entreprises perçues comme “involontaires”, “incohérentes” sont des expressions de l’inconscient. Il suffit de regarder la manière dont les groupes automobiles ou les banques abordent le numérique pour s’en convaincre. Leurs actions sont surdéterminées par l’inconscient de leurs organisations.

Et après quelques années à faire des dashboard j’ai acquis une certitude : le dashboard n’est pas qu’une suite de chiffres et de visualisation. C’est bien plus que cela. C’est un cadre analytique.

Vouloir produire un Dashboard efficace, qui ne vous trompe pas, revient pour une organisation à prendre le chemin de l’introspection.

Oui vous avez bien lu.

Le Dashboard peut être à l’entreprise ce que le psychanalyste est à l’individu. Il permet que s’organise au sein de l’entreprise un échange dans lequel se trouvent mobilisés et élaborées les situations émotionnelles traumatiques qui empêchent l’entreprise d’avancer. Les indicateurs sur lesquels les entreprises se focalisent ou ceux qu’ils refusent de voir sont des outils pour décrypter leurs inconscients.

Et c’est probablement cette dimension psychanalytique et méconnue du dasbboard qui en fait un formidable outil de transformation.

bruno jeandata, psychanalyse