Comment un comme comex peut utiliser un outil de management visuel

Le management visuel pour un comex doit se concentrer sur ce qui se passe dans l’entreprise et alerter très rapidement le dirigeant de ce qui bouge. Il doit à la fois permettre d’avoir une vue “hélicoptère” de l’organisation et une capacité à entrer dans les chiffres, pour poser les bonnes questions et déterminer les bonnes actions à prendre.

Sortir d’une vision statique...

Dès lors avoir un management est risqué. Car il ne donne pas au PDG la possibilité d’explorer les données pour comprendre finement ce qu’il se passe. Vous prenez une décision en ne connaissant qu’une partie de l’histoire. Les outils de management visuel pour les exécutifs doivent être interactif. Avoir une réelle profondeur de données permet à un dirigeant de prendre les bonnes décisions.

… et périmée !

Utiliser un management visuel construit manuellement avec des données qui sont déjà périmées quand on les consulte est un peu comme avoir une jauge qui vous donnerait la quantité d’essence qu’il vous restait il y a une semaine. L’enjeu est donc d’avoir une vision connecté directement aux données de l’entreprise. Avec un dashboard qui se remet dynamiquement à jour dès que la donnée est réactualisée dans les systèmes d’information de l’entreprise.

Pour avoir un dashboard vivant...

Le dashboard doit donc être vivant, connecté directement sur les données de l’entreprises et plus globalement sur les sources de données qui peuvent en expliquer la performance. Un PDG doit pouvoir accéder directement aux réclamations de son support client (sur Twitter par exemple) pour comprendre ce qu’il doit améliorer. Un bon management visuel doit permettre à un dirigeant d’avoir directement les réponses qu’il se pose sans avoir à interroger le contrôle de gestion.

… avec des indicateurs qui cassent les silos

Les indicateurs calculés à l’aide de sources de données uniques sont souvent des instantanés qui résument l’activité de telle ou telle partie de l’entreprise. Ils offrent une vue parcellaire de la réalité des opérations. L’enjeu est de construire des indicateurs qui mélangent différentes sources de données, permettent d’avoir une vue de l’activité basée sur ce que vivent réellement les clients ou les employés.

Un management visuel qui s’emporte partout

Le dirigeant doit avoir la possibilité d’avoir les données avec lui. Il pourra ainsi analyser ses chiffres en mobilité, interpeller ses collaborateurs, partager un insight avec un client ou un fournisseur. Le Dashboard du PDG est forcément mobile.

En résumé le management idéal pour un comex doit :

  • permettre d’avoir une vue hélicoptère,

  • être interactif,

  • être connecté sur les données de l’entreprise et être multi sources,

  • avoir des indicateurs qui cassent les silos,

  • être sur le mobile du dirigeant.

bruno jeancomex